Mac Music  |  Pc Music  |  440Software  |  440Forums  |  440tv  |  Zicos

Partager cette page
Bienvenue visiteur
Nos Partenaires

Peak banc d'essai

5 juil. 2005
Bias Peak est sans doute le logiciel d'édition audio le plus connu au monde à l'heure actuelle. Nos amis Doug Edge et Richard Zvonar d'AudioMidi nous proposent un banc d'essai de ce logiciel très populaire sur Macintosh.
Qu'est-ce que Peak ?
    Peak est un logiciel d'édition de fichiers audio mono et stéréo. Il reconnaît un très grand nombre de formats de fichiers, des plus communs (AIFF, Sound Designer II, WAVE, QuickTime, MP3) aux moins répandus (Sons System 7, Sonic AIFF, Paris etc.) avec des résolutions d'octets de 8 à 32 bits. Il permet de sauvegarder les fichiers en utilisant de nombreux algorithmes de compression et plus généralement peut servir d'utilitaire de conversion de tous types de formats. Cependant, pour de nombreux utilisateurs, son rôle-clé reste celui d'un éditeur/processeur de fichiers audio. L'édition peut se faire de façon destructive avec les méthodes "couper/coller" ou non-destructive avec la fonction "Playlist". Le traitement audio peut également s'effectuer de façon destructive lorsque l'on utilise la palette de fonctions DSP intégrée (changement du niveau, de la tonalité, fondus d'entrée/sortie, réparation des clics etc.) ou non-destructive en utilisant Peak comme hôte pour les plug-ins VST et Audio Units.

    Historiquement, Peak peut être considéré comme le successeur des classiques de l'édition 2 pistes comme Sound Designer et Alchemy. Bien qu'il y a dix ans, ces programmes semblaient avoir été mis "sur la touche" par l'évolution de ProTools et par le nombre croissant d'applications-audio, l'intérêt du public pour un équivalent moderne devint tout à fait évident lorsque BIAS (Berkley Integrated Audio Software) présenta Peak pour la première fois au NAMM show en janvier 1996. Les premiers jours du salon, le papa et la maman du logiciel, Steve Berkley, le concepteur du programme et Christine Anuszkiewics, directrice-marketing (devenue depuis Mme Berkley et…maman pour de vrai !) étaient confinés dans un coin perdu du Hall D avec pour seuls visiteurs les habituels égarés de la visite. Mais dès le week-end, il devint impossible de s'immiscer parmi la foule massée sur le stand, si nombreuse qu'elle s'étendait sur une aile entière du salon. Forte de cet élan d'intérêt, l'entreprise elle-même s'est fortement développée dans les huit années suivirent tout en conservant son caractère "familial".

    Les dernières versions de Peak 4.0/4.1 proposent un nouveau design et de très nombreuses améliorations. Mais les changements les plus significatifs concernent l'optimisation des performances grâce à une gestion multitâches et multiprocesseurs. Le logiciel a également su suivre le rythme de Mac OS X pour la gestion des plug-ins Audio Units.
    L'Interface Utilisateur
      L'interface utilisateur de Peak est un mélange de simplicité, de flexibilité et de fluidité (jetez-y un œil) grâce à une fenêtre principale d'édition de la forme d'onde (une pour chaque fichier audio ouvert) et à cinq fenêtres "flottantes" : Transport, Barre d'Outils, Contenu, Film et Playlist. La fenêtre d'édition offre deux vues : 1) une vue d'ensemble (optionnelle) qui affiche toujours le fichier entier et permet d'y naviguer rapidement (cliquez n'importe où et la lecture démarrera depuis ce point) et 2) une zone de travail qui pourra être agrandie/rétrécie depuis une vue à l'échantillon près jusqu'au fichier entier. On y trouve aussi une fenêtre "Contenu" où apparaissent les Marqueurs et Régions qui ont été définis.

      Les quatre autres fenêtres peuvent être ouvertes en option, selon les tâches à effectuer et votre style de travail. Les fenêtres de Transport et de la Barre d'Outils sont fines et discrètes. Par défaut, elles sont placées respectivement en bas et en haut de l'écran (la Barre d'outils peut néanmoins être redéfinie selon toute proportion rectangulaire). La fenêtre de Transport contient un vumètre et un fader de volume qui peuvent être aussi larges que l'autorise votre écran. La fenêtre Contenu est l'équivalent d'un répertoire des fichiers d'un document. Elle répertorie les Régions et Marqueurs de tous les documents ouverts. La fenêtre Film affiche tout film QuickTime dont vous souhaitez éditer la bande-son. La fenêtre Playlist est un environnement particulièrement flexible pour une édition non-destructive. Nous aborderons celle-ci dans le paragraphe Edition.

      Peak propose quatre méthodes pour accéder aux commandes les plus courantes : la sélection par le menu, les raccourcis-clavier, un menu contextuel déroulant (Control-Shift-click) et une barre d'outils graphique. Un des grands intérêts est de pouvoir personnaliser les touches de raccourcis-clavier, les menus contextuels et la Barre d'Outils via les Préférences. Par exemple, si vous trouvez que "Command-Shift-/"ne vous inspire pas spécialement l'action "Zoom out all the way/Dézoomer complètement", vous pouvez modifier ceci par la combinaison de touches de votre choix. Et comme si cela ne suffisait pas, vous avez aussi la possibilité de sauvegarder ces préférences sous forme d'un fichier texte ce qui, par ex, pourra s'avérer très pratique pour différents utilisateurs de Peak sur le même ordinateur, chacun avec différents "univers de travail". Pour finir, vous pouvez également personnaliser les présélections d'apparence de l'interface de Peak, avec autant de choix de couleurs que d'éléments graphiques différents.

      L'Edition
        L'une des utilisations les plus courantes de Peak est l'édition de fichiers audio mono ou stéréo qui peut se faire, comme pour la plupart des fonctions, de façon destructive ou non-destructive. Pour le premier mode, les habituelles commandes Copier, Couper, Coller se voient adjoindre Remplacer, Dupliquer, Insérer, Insérer du Silence, Silence, Supprimer, Supprimer sauf l'Audio, et "Crop" qui permet de supprimer toute donnée autre que celle sélectionnée. Dans certains cas les différences entre ces fonctions sont subtiles mais significatives. Par exemple, les commandes Coller, Remplacer et Insérer placent toutes le contenu du Presse-Papiers au point d'insertion choisi dans le fichier audio. Mais Remplacer…remplace les données existantes, Insérer décale les données situées à droite du point d'insertion plus loin dans le fichier et Coller agit comme Insérer si aucune donnée n'est sélectionnée ou, si une région est sélectionnée, la remplace par le contenu du Presse-Papiers. Insérer du Silence vous permet d'insérer une durée spécifique de silence (identique à l'insertion d'un bout de bande vierge) alors que la commande Silence rend parfaitement silencieuse une sélection audio. Dupliquer pourrait également s'appeler "Répéter le Collage" puisqu'il permet d'insérer un nombre spécifique de copies du contenu du Presse-Papiers dans le fichier audio (parfait pour les effets de répétitions rapides).

        Afin d'apporter un peu d'ordre dans ces processus de coupure et de collage, Peak offre un ensemble d'outils de navigation, d'écoute et de repérage. Certains permettent de déplacer le point d'insertion, d'autres de régir l'affichage de la forme d'onde, de gérer la création de Marqueurs et de Régions et pour finir de choisir les modes de lecture. Généralement, il existe plusieurs variantes d'une même fonction. Plusieurs commandes peuvent également être utilisées ensemble sans problème. Par exemple, le contrôle de la lecture peut être aussi simple que d'appuyer sur la barre d'espace pour démarrer, appuyer à nouveau pour marquer une pause puis une troisième fois pour reprendre la lecture à partir du point de pause. Si une partie de la forme d'onde est sélectionnée, seule celle-ci sera lue. Le cas échéant, la lecture démarrera au début du fichier. En appuyant sur Commande-Barre d'Espace, la lecture se fera en tenant compte des temps de pre-roll/post-roll que vous aurez défini. Vous pouvez aussi choisir d'appliquer une boucle durant la lecture et le mode de bouclage pourra être activé/désactivé "à la volée". Si vous recherchez à l'écoute un point d'édition spécifique, vous pouvez utiliser le processus Contrôle-Glisser sur la forme d'onde pour une lecture au ralenti (scrubbing) ou Contrôle-Option-Glisser pour un balayage dynamique.

        La gestion des Marqueurs est également bien conçue et efficace. Vous pouvez placer des Marqueurs "à la volée" en appuyant sur Commande-M pendant la lecture puis ajuster ensuite leur position en les déplaçant à l'écran ou en inscrivant des valeurs numériques. La zone délimitée par deux Marqueurs peut facilement être sélectionnée par un Commande-Clic n'importe où entre ces derniers puis convertie en Région grâce à une simple commande. Afin d'accélérer encore votre travail, une sélection d'audio peut être définie comme Région puis placée dans une Playlist simplement par Commande-K.
        Les Playlists et la gravure de CD
          La fenêtre de Playlist de Peak est un environnement basé sur les régions à des fins d'édition non-destructive et s'avère un moyen simple et rapide d'assembler les fichiers pour les graver sur CD. La Playlist constitue elle-même un fichier distinct qui contient des références aux Régions situées dans un ou plusieurs documents audio ouverts. Les Régions peuvent être "déposées" dans la fenêtre Playlist depuis la fenêtre Contenu des fichiers audio individuels ou depuis la fenêtre Contenu générale. Elles peuvent ensuite y être ordonnées sous forme de liste où chacune d'elle peut se voir assignée un temps et une courbe de fade-in et fade-out, un volume spécifique, un temps de pause et même un traitement en temps réel grâce aux plug-ins VST via la Vbox (voir plus bas). L'édition des fonctions de fondus (fades) s'effectue dans des sous-fenêtres, idem pour le choix de la durée des pauses et du volume (cela me semble légèrement fastidieux, ces valeurs numériques devraient pouvoir être inscrites à partir de la liste-même). On y trouve aussi une fonction Nudge Regions qui permet d'ajuster avec précision les transitions en modifiant les limites des Régions et en définissant graphiquement les paramètres de fondu-enchainé. Mon impression générale sur la fonction de Playlist est qu'elle fonctionne bien mais qu'elle peut encore être améliorée afin d'être aussi simple à utiliser que le reste du logiciel. Elle me semble mieux convenir à la gravure de CD "témoins" qu'à un processus de gravure professionnel. Dans ce dernier cas, il sera préférable d'utiliser un outil dédié comme Jam de Roxio…et la bonne nouvelle est justement que Jam 6 est désormais fourni en bundle avec Peak !

          DSP
            Dans Peak, en plus de la puissance de l'édition-audio, on trouve de très intéressantes possibilités de traitement sonore qui, pour la plupart, sont intégrées au programme. Le menu DSP de Peak contient plus de 30 fonctions de traitement numérique du signal, des basiques Fade In/Fade Out, Conversion de la Fréquence d'Echantillonnage ou Elimination des Clics à des traitements plus sophistiqués comme le Phase Vocoder ou Reverse Boomerang. Ces fonctions agissent toutes de façon "destructive" dans la mesure où elles modifient définitivement les données d'échantillon (l'audio sélectionné) auxquelles elles sont appliquées. Cependant, deux de ces traitements d'effets audio (Harmonic Rotate et ImpulseVerb) offre un mode de pré-écoute, ce qui vous permet d'en régler les paramètres "à l'oreille".

            La qualité de ces traitements est plutôt bonne en général, tant que vous savez ce que vous faites et que vos exigences sont réalistes. Par exemple, le changement de tonalité (Change Pitch) donne des résultats corrects pour des transpositions "légères" et pour certaines catégories de sons. Il ne peut cependant atteindre le degré de naturel des algorithmes ultra-sophistiqués qui travaillent sur les formants de façon indépendante. Utilisez-le judicieusement (n'essayez pas par exemple de transposer une partie vocale d'une octave) et il vous satisfera très probablement. De la même façon, le changement de durée (Change Duration) sonne assez naturel avec de petites valeurs mais devient très étrange lorsqu'on le pousse à l'extrême. Je suis en fait un grand amateur des utilisations poussées de ce type de traitements et ai même la réputation "d'étirer" des sons (en particulier les voix) jusqu'à plus de dix fois leur durée initiale. Je peux attester que le time stretching de Peak 4.0 offre une bien meilleure qualité que ces prédécesseurs.

            Parmi la palette de DSP de Peak se trouve un petit bijou : la nouvelle version d'ImpuleVerb, première entrée de BIAS dans le monde des réverbes à convolution. La convolution est un effet obtenu en multipliant et en mélangeant le spectre de deux sons. Si l'un de ces spectres est la réponse d'impulsion d'un espace réverbérant particulier, le résultat de le convolution aura alors la qualité de réverbération de cet espace physique. ImpluseVerb propose une vaste collection de fichiers allant des petits espaces (salle de bains et halls) aux plus grands (églises et cathédrales). Vous pouvez aussi créer vos propres fichiers (comme la collection variée et parfois étrange Spectral Relativity) pour obtenir des résultats surprenants.

            Les Plug-Ins
              Si vous souhaitez aller au-delà des traitements DSP intégrés de Peak, vous serez heureux d'apprendre que ce dernier est capable d'accueillir une large variété de plug-ins. Peak vous permet de mélanger et de faire correspondre entre-eux les plug-ins VST et Audio Units grâce à un ensemble de cinq modules d'insertion reliés en série (Insert 1 est envoyé dans l'Insert 2 et ainsi de suite). On sélectionne chacun des cinq plug-ins depuis la liste VST ou AU et tous peuvent avoir leur fenêtre d'édition ouverte. Cette possibilité de relier simplement les effets en série vous suffira peut être mais il existe un interface encore plus flexible, qui ne gère à ce jour que les plug-ins VST, appelée Vbox. Cette application d'aide à la gestion des plug-ins peut être configurée comme une matrice de liaison (jusqu'à 10x10) gérant à la fois les connexions série et parallèle (4x4 ou 5x5 en mode "standalone"). N'espérez cependant pas remplir la Vbox avec 100 plug-ins. Votre processeur limitera la quantité maximale de ressources DSP disponible et chaque plug-in "réclamera" ses besoins spécifiques. Envisagez cette matrice 10x10 comme un espace de travail dans lequel vous créerez une bibliothèque de multi-effets. Lorsque vous aurez agencé une combinaison d'effets, vous pourrez la sauvegarder comme une présélection Vbox. Ceci vous permettra plus largement d'avoir à tout moment une palette personnalisée sous la main.

              Je suppose que la plupart des utilisateurs de Peak sont comme moi…de véritables dévoreurs de plug-ins ! Mais BIAS a pensé aussi à ceux qui sont moins familiers avec les plug-ins d'effets en leur offrant la SFX Machine LT de Sound Guy. Les vétérans de Peak y reconnaîtront la dernière réincarnation de la SFX Machine d'Earl Vicker, un produit qui fut un moment distribué par BIAS et qui ressemble bel et bien à une boite à tout faire. Earl a rassemblé une ribambelle d'effets à base de delais, de filtres, de pitch shift, de modulations, de synthèse et de bien d'autres choses encore. L'interface graphique est simple (juste quelques faders et cases numériques) contrairement aux effets ! La version LT (light) est un "teaser" avec seulement 21 programmes parmi les 300 disponibles dans la version complète RT (real-time) que vous êtes invités à acquérir. Comme l'indique son suffixe (RT), cette dernière vous permet de changer de programme en temps réel (inutile d'arrêter la lecture pour charger un nouvel algorithme) et d'assigner un contrôleur MIDI à n'importe quel paramètre via une fonction d'aide.
              Traitement par Lot (Batch Processor)
                Si vous avez besoin d'appliquer le même ensemble de traitements à un grand nombre de fichiers, vous apprécierez certainement le Traitement par Lot (Batch Processor) de Peak. Si, par exemple, vous souhaitez convertir un dossier rempli de fichiers WAVE au format MP3, ouvrez simplement la fenêtre de sauvegarde de document audio du Batch Processor, choisissez les dossiers source et destination puis définissez vos paramètres de sauvegarde, incluant le type de fichier MP3, la résolution en bits et les options de compression. Si vous devez aussi normaliser les fichiers ou leur appliquer tout autre traitement, le Traitement par Lot met à votre disposition la liste complète des traitements disponibles dans le menu DSP à partir de laquelle vous pourrez définir votre propre enchaînement des traitements à effectuer.
                Le menu Sampler
                  Peak est né à une époque où tous les logiciels d'édition d'échantillon devaient en passer par le transfert des fichiers audio entre l'ordinateur et l'échantillonneur "hardware" pour l'édition et le traitement. BIAS continue de gérer ce processus via les fonctions SMDI (SCSI Musical Data Interchange) à partir du menu Sampler. Parmi les échantillonneurs gérés : E-mu (E-IV, ESI-32, ESI-4000, E5000); Ensoniq ASR-X; Kurzweil K2000, K2500 et K2600; Peavey SP/SX; et Yamaha A3000, A4000, A5000. Il vous faudra bien sûr une liaison SCSI entre votre ordinateur et votre échantillonneur.
                  Les Boucles
                    Peak offre trois outils de bouclage. Loop tuner (dans le menu DSP) dispose d'une fenêtre affichant le point de bouclage et vous permet de faire glisser les points de début et de fin de la boucle aux positions optimales pour créer une transition douce. Il s'agit d'une interface simple avec deux faders coulissants et des contrôles de zoom indépendants régissant l'affichage des axes temporels et d'amplitude de la forme d'onde.

                    Si vous ne parvenez pas à trouver une transition douce de la boucle, il vous faudra sans doute en créer une avec la fonction Crossfade Loop (menu DSP). C'est un traitement "destructif" qui altère les données d'échantillon situées autour du point de bouclage. Vous aurez la possibilité d'agir sur n'importe laquelle des quatre zones (avant et après chacun des deux points de limite de la boucle) et pourrez spécifier la durée de la zone à traiter. Vous pourrez également créer une enveloppe "mélangée" via une fenêtre d'édition graphique que vous pourrez sauvegarder dans une bibliothèque de fonctions en vue d'une utilisation ultérieure.

                    Loop Surfer est tout à fait différent, avec une orientation "métrique", conçue pour les musiques actuelles basées sur les boucles façon Acid et Live. Cette fonction est sensée être un processus simple et rapide : sélectionnez une zone approximative à boucler et appuyez sur "Command-J". Une fenêtre s'ouvrira où vous pourrez régler des paramètres comme le tempo de base et le nombre de battements de la boucle. Peak effectuera alors un savant calcul des limites précises de la boucle et rejouera cette dernière. Si vous ne connaissez pas le tempo, Peak pourra s'en charger via la fonction Guess Tempo. C'est du moins la théorie ! En pratique, il vous faudra mettre en action vos oreilles et votre sens musical pour obtenir des résultats exploitables.

                    J'ai essayé Loop Surfer avec des sonorités diverses et ai trouvé qu'en dehors de certains cas ou il s'est montré parfait, j'étais généralement mieux servi par ma propre appréciation du temps ! J'ai pu obtenir des boucles plus musicales en plaçant simplement deux marqueurs à la volée pendant la lecture puis en bouclant la zone entre ces deux points.
                    Installation, documentation et support technique
                      L'installation est un jeu d'enfant : lancez le programme d'installation et suivez les instructions. Vous aurez alors 14 jours pour enregistrer Peak sur le site BIAS. Une fois enregistré, vous obtiendrez un code d'autorisation. Inscrivez-le ainsi que votre numéro de série pour autoriser définitivement l'utilisation du logiciel.

                      Le manuel est de premier ordre. Il offre d'importantes explications de fond sur l'édition audionumérique ainsi que sur la meilleure façon de comprendre en détail tous les aspects du logiciel. On y trouve aussi un guide de référence ainsi que plusieurs annexes dont une importante section Dépannage. L'index est quant à lui très utile. Les acheteurs d'une version complète de Peak bénéficieront d'une version imprimée du manuel. La version de mise à jour inclut un mode d'emploi en version PDF (les deux sont dispos en téléchargement sur le site).

                      Mon expérience avec le support technique de BIAS est excellente. Accessible par téléphone ou par e-mail, il faudra néanmoins patienter quelque peu pour être rappelé ou obtenir une réponse par mail. Pour toutes vos recherches ou en cas de problème, le site web BIAS-inc.com offre des réponses aux questions les plus courantes (les fameuses FAQ) sur Peak et les autres produits. On y trouve aussi un forum d'utilisateurs …pour les acheteurs enregistrés (n° de série obligatoire). Etonnement, il existe en plus de ce forum une mailing-list extrêmement active et encouragée par la société. Steve Berkley lui-même en est un des membres réguliers. Pas si fréquent de voir les chefs descendre au fond des tranchées avec les soldats !
                      Conclusion
                        Peak est aujourd'hui devenu un maître incontournable de l'édition audio mono/stéréo.Il n'a cessé de gagner en maturité et s'impose comme la première application pour l'édition et le traitement audio sur Macintosh. Son interface graphique est un plaisir d'efficacité et de flexibilité, ce qui se traduit par un véritable gain de temps supplémentaire pour ceux qui prennent le temps d'étudier les raccourcis-clavier (ou qui programment les leurs). L'édition peut se faire de façon destructive avec les diverses déclinaisons de copier/couper/coller ou non-destructive via l'environnement de la Playlist. Peak offre également un ensemble de fonctions de traitement du signal aussi sérieux que varié et accueille dans les meilleures conditions les plug-ins VST et Audio Units. Cette dernière version exploite au mieux les récentes machines Macintosh grâce à son intelligente gestion multitâches et multiprocesseurs. Quasiment tous les aspects du logiciel peuvent être personnalisés et la plupart des tâches peuvent s'effectuer de multiples façons. Cette grande souplesse vous permet donc de constituer un environnement de travail qui réponde précisément à vos besoins.

                        Article de Doug Edge et Richard Zvonar
                        Traduction de Pascal Besserve
                      Cet article vous est proposé par MacMusic en collaboration avec AudioMIDI
                    • Retrouvez d'autres articles chez AudioMIDI
                    • L'avis des membres
Pas encore membre?
Devenez membre! C'est rapide, gratuit et cela vous permet de poster vos annonces, vos news, des questions dans les forums, de changer vos réglages d'affichage...
Contribuez
MacMusic est VOTRE site.Participez à son évolution...
Cette section de MacMusic est entretenue par Nantho et l'équipe des traducteurs. N'hésitez pas à lui proposer vos articles.
19:05 CEST - © MacMusic 1997-2021